Impôts 2012 : faut-il opter pour la déduction des frais professionnels réels ou l’abattement forfaitaire ?

Partagez

declaration, 2012, impots, frais, deduction

Au moment de remplir votre déclaration des revenus perçus en 2011 imposables en 2012, vous devez déduire vos frais professionnels. Pour cela, vous avez deux options : opter pour l'abattement forfaitaire de 10% ou pour la déduction de vos frais réels. Pour déduire en connaissance de cause, retrouvez ici tout ce que vous devez savoir sur la déduction de vos frais professionnels.

Pour déduire vos frais professionnels, vous pouvez opter pour la déduction forfaitaire et la déduction de vos frais pour leur montant réel. Ce choix s'applique pour l'ensemble des revenus que vous avez perçus, même s'ils sont de sources différentes.

Pour l'abattement forfaitaire à hauteur de 10%, c'est simple : vous n'avez pas à la calculer. L'administration fiscale se charge de la calculer automatiquement et de l'appliquer à votre déclaration. Son montant est compris entre un minimum de 421 euros et un maximum de 14.157 euros pour les salariés et les gérants ou associés de sociétés. Le minimum est porté à 924 euros pour les personnes inscrites comme demandeurs d'emploi. Si vous êtes dans ce cas, sur votre déclaration, vous devez cocher les cases 1AI à 1DI correspondantes.

Si vous estimez que vos frais professionnels atteignent un montant supérieur à celui auquel vous avez droit via la déduction forfaitaire, vous pouvez choisir de déclarer ces frais pour leur montant réel. Il vous faut alors fournir les justificatifs de ces frais à l'administration fiscale, avec une liste détaillée sur papier libre, et indiquer le montant sur votre déclaration (dans les cases 1AK à 1DK), celui-ci ne pouvant être pré-rempli par le fisc. Ces frais doivent évidemment être nécessités par votre profession et payés au cours de l'année 2011. Vous devez y ajouter, dans les cases 1AJ à 1DJ sur votre déclaration, vos remboursements et allocations pour frais d'emploi, y compris l'avantage que constitue la mise à votre disposition d'une voiture pour vos déplacements professionnels. Si vos revenus sont pré-indiqués, corrigez les en case 1AJ et/ou 1BJ en indiquant les montants de vos revenus d'activité et de remboursement de frais.

Déduire vos frais de transport et de nourriture

Concernant les frais de transport, la déduction est valable seulement pour un aller-retour journalier entre votre domicile et votre lieu de travail. De plus, vous devez fournir les justificatifs applicables (factures, tickets de péage...) et être propriétaire du véhicule si l'évaluation est fondée sur le barème kilométrique. Pour une distance de trajet supérieure à 40 kilomètres (km), vous devez pouvoir justifier l'éloignement de votre domicile et de votre lieu de travail par des circonstances particulières notamment liées à l'emploi ou à des contraintes familiales ou sociales. Si aucun motif ne justifie l'éloignement, la déduction est admise à hauteur des 40 premiers km.

Vous êtes éligibles à la déduction de frais alimentaires si votre travail vous oblige à manger hors de chez vous du fait des horaires ou de l'éloignement du domicile. Si vous n'avez pas à disposition un mode de restauration collectif sur votre lieu de travail, le montant des frais supplémentaires est égal à la différence entre le prix d'un repas pris à votre domicile, évalué à 4,40 euros par l'administration fiscale, et le prix du repas payé, si tant est que vous êtes en mesure d'apporter les justificatifs complets et détaillés. Dans le cas contraire, les frais de repas supplémentaires sont évalués à 4,40 euros par repas.

Si vous pouvez déjeuner dans un restaurant d'entreprise, la déduction porte alors sur la différence entre le prix d'un repas à domicile et le prix que vous payez pour vous restaurer sur votre lieu de travail. Dans tous les cas, vous devez obligatoirement déduire de vos frais de nourriture déductibles la participation de votre employeur à l'achat de tickets restaurants.

>> La liste des frais réels déductibles

>> Comment déclarer si vous vous êtes mariés ou pacsés en 2011

>> Le calendrier de la déclaration

 

Réseaux Sociaux